INFORMATIONS POUR NOS UTILISATEURS

photo

FAQ

L’Économiseur d’Energie de LOGIKKO s’installe en moins de deux heures. Vous pouvez télécharger en cliquant sur ce lien la notice de montage du système LOGIKKO. Nous recommandons de passer par un professionnel pour l’installer, votre garage ou tout autre mécanicien réparateur automobile.
Le système LOGIKKO est quasiment universel. Il fonctionne sur tout type de moteur thermique, atmosphérique ou turbo et même hybride.
Le système LOGIKKO fonctionne quel que soit le type de carburant, qu’il soit Essence ou Diesel ou Biocarburant ou même GPL (gaz liquéfié) et quel que soit l’âge et le type de système antipollution, puisqu’il s’agit d’une chaîne carbonée que la combustion transforme en énergie, en CO2 et en H2O et que le système Logikko va optimiser.
Le système permet une combustion améliorée qui diminue les imbrulés. Cette diminution provoque la baisse des pollutions et de la consommation.
Le système se compose d’une cellule d’électrolyse qui se branche au réservoir d’eau et injecte le mélange gazeux dans le filtre à air ; cette cellule fonctionnant en se branchant sur la batterie. Cet ensemble trouve sa place dans le moteur.
Le principe consiste à enrichir l’air d’admission moteur en temps réel avec un mélange gazeux, Hydrogène + Oxygène, issu de l’électrolyse de l’eau. Produit en faible quantité, uniquement lorsque le moteur fonctionne, ce gaz n’est jamais stocké.
Ce gaz, qui ne se substitue pas au carburant, permet d’améliorer la combustion. En effet, dans un moteur tout le carburant n’est pas consommé, ce qui crée des imbrûlés. La combustion de ce gaz avec l’air et le carburant permet de diminuer ces imbrûlés.
Or ce sont ces imbrûlés ou HC (Hydrocarbures), qui provoquent une consommation excessive, puisque tout le carburant n’est pas consommé. De plus, ils sont à l’origine des autres rejets toxiques et de l’encrassement du moteur qui diminue les performances du moteur et provoque des pannes.
L’équipe au départ est issue de l’aéronautique et de l’informatique.
Nous avons commencé à travailler ensemble il y a 12 ans, l’équipe cherchait à mettre au point un moyen écologique de propulsion aéronautique. Ce projet n’a pas abouti.
A partir de 2007, De ces études, l’équipe a construit un premier dispositif opérationnel qui a fait l’objet d’un premier brevet mais qui n’a pas été validé.
En 2011, la conception a été améliorée.
A partir de 2012, l’équipe s’est renforcé, Logikko a été créé en Juillet 2013. La société a déposé un nouveau brevet international qui a été publié en février 2017.
L’amélioration de la combustion apportée par le système Logikko augmente la consommation des imbrûlés d’où les bénéfices suivants :

- Baisse de la consommation et donc la baisse automatique des rejets de CO2,
- Réduction des autres polluants qui sont issus de la présence des imbrûlés,
- Prévention de l’encrassement lié aux imbrûlés qui produisent suies et goudrons qui tapissent tous les organes du moteur de l’admission à l’échappement ; imbrûlés qui provoquent hausse de consommation et pannes (turbo, FAP, EGR notamment), fumées noires et démarrages difficiles…

Sur les véhicules d’occasion, le système LOGIKKO permet une baisse significative jusqu’à 25% de la consommation et donc baisse du CO2. Il permet également une baisse des autres polluants allant jusqu’à 70%.

Notons que ces résultats sont obtenus sur des véhicules ayant roulé plutôt en ville et avec plus de 50 000 au compteur et dont les moteurs répondent aux normes Euro 2 et Euro 3. Sur des véhicules plus récents, aux normes Euro 4 et Euro 5, les baisses de consommation atteignent 15%. Les baisses de pollution, elles, sont liées à l’encrassement des systèmes anti-pollution et varient selon l’usage, le modèle et l’année. Donc, plus la technologie du moteur est ancienne, plus cette baisse est importante, au point où, certains «vieux» moteurs actuellement pénalisés pourraient être à nouveau acceptés en centre-ville.

Un véhicule équipé du système LOGIKKO crée un cercle vertueux où la baisse de la consommation entraîne une baisse conséquente de la pollution qui permet de garder un moteur propre plus longtemps, donc de conserver des performances qui ne se dégradent pas dans le temps.
Non, pas le modèle VP-1-A, tout simplement parce que la législation a imposé qu’à partir du 01.09.2015 les moteurs répondent à une nouvelle norme Euro 6. Nous sortirons une version adaptée courant 2018.
« L’atmosphère » dans le piston se compose d’air et de carburant avant la combustion.

Après, elle se compose de gaz polluants (CO2, CO, NOx, O2, etc) mais encore de molécules de carburants « imbrulées » (notés HC ou HAP). Ces molécules encrassent petit à petit les cylindres, comme dans un conduit de cheminée, ce qui accroit la consommation du moteur.

L’hydrogène (et l’oxygène) produit par électrolyse de l’eau, permet d’augmenter l’efficacité de la combustion en dopant l’air envoyé dans le cylindre.

La quantité d’eau consommée est faible (1 litre d’eau par 10 000 km) qui génère 1 litre de gaz (H2 plus O2) par minute, à comparer aux 1 000 litres d’air absorbés par le moteur.

Comme la molécule d’hydrogène est trois fois plus énergétique et plus véloce que le carburant (quel qu’il soit), celle-ci va permettre au front de flamme de se diffuser de manière plus homogène dans le volume du piston et de consommer les imbrulés.

En conséquence, l’injection de l’hydrogène provoque une réaction à un niveau énergétique supérieur, comme si le carburant était doté de meilleures qualités explosives.

On injecte l’hydrogène en plus du carburant et non pas en remplacement de ce carburant.

En conclusion, notre système réduit les quantités d’imbrulés. Il permet ainsi un gain de consommation car la cartographie du moteur « comprend » qu’il doit injecter moins de carburant à puissance égale. Ajoutons aussi que le conducteur doit moins appuyer moins sur l’accélérateur, à vitesse égale.

Enfin, cet ajout d’hydrogène réduit progressivement l’encrassement du moteur et de l’échappement en consommant les imbrûlés. Plus propre, le moteur retrouve et garde ses performances d’origine tout en consommant moins et polluant moins.
L’oxygène permet à un carburant de brûler grâce à une étincelle (cas du moteur essence) ou à une forte pression (cas du diesel) : on dit alors que c’est un comburant. Tous les carburants, y compris l’hydrogène, ont besoin d’un comburant pour brûler et fournir de l’énergie au moteur mais tous ces carburants n’ont pas les mêmes caractéristiques. Il y a un ratio carburant/comburant idéal et spécifique selon le type de carburant. Les lois physiques montrent que ce ratio est propre à chaque carburant. On parle alors de ratio stœchiométrique, pour que la combustion soit idéale.

En pratique, l’air ambiant apporte l’oxygène utile à la combustion de l’essence ou du diesel et le moteur dose ce ratio stœchiométrique mais la combustion reste imparfaite. L’ajout du mélange gazeux, oxygène et hydrogène, également en quantité stœchiométrique, permet de s’approcher d’une carburation idéale.
Le système LOGIKKO va avoir une double action : amélioration de la combustion en consommant les imbrûlés et diminution des autres rejets qui sont liés à la combustion incomplète. Si la combustion était parfaite, le moteur ne rejetterait que du CO2 et de l’eau ; or elle n’est pas parfaite, il reste des imbrulés et cela provoque l’apparition des autres rejets polluants comme le NOx et les particules.

Ainsi, en améliorant la combustion, le système LOGIKKO réduit deux types de pollution :

1-La pollution globale, qui correspond au gaz carbonique ou dioxyde de carbone (CO2), le seul gaz à effet de serre rejeté par un moteur thermique. Sa production est proportionnelle à la consommation en carburant du moteur.
2-La pollution locale, qui comprend : particules fixes, oxyde d’azote (NOx), monoxyde de carbone (CO), hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP), etc.
La consommation d'énergie du système est faible (moins de 100W) car le système LOGIKKO produit peu de gaz (environ 1 litre par minute). Cette quantité de gaz suffit à "doper" la combustion pour la rendre plus efficace en consommant les imbrûlés. On ne cherche pas à substituer le carburant par le gaz généré par notre système.

L’énergie prélevée par le système LOGIKKO est très largement compensée par les gains obtenus grâce à l’énergie récupérée par l’amélioration de la combustion. Détaillons ce raisonnement :
De plus, quand on mesure la consommation et les pollutions, c’est « en bout de chaîne » APRES que tout ce qui a coûté de l'énergie ait été déjà pris en compte dans le résultat, y compris l'énergie électrique que le système consomme.

En conclusion, les économies de carburant et les baisses de pollution sont des gains nets. Ils peuvent s’exprimer par l’équation :
(ÉNERGIE RÉCUPÉRÉE SUR LES IMBRULÉS) — (ÉNERGIE ÉLECTRIQUE CONSOMMÉ PAR LE SYSTÈME) = (ÉCONOMIE DE CARBURANT) + (BAISSE DES POLLUTIONS) + (ESPACEMENT DES PANNES MOTEUR) + (MOTEUR PLUS SOUPLE)
Effectivement, le système LOGIKKO permet d’espacer les maintenances-moteur aussi bien sur les véhicules usagés que les véhicules neufs.

Un moteur n’utilisant pas un système LOGIKKO va s’encrasser parce que son carburant génère des imbrûlés qui provoquent suies et goudrons qui tapissent tous les organes du moteur, de l’admission à l’échappement.

Ces imbrûlés provoquent hausse de consommation, fumées noires, démarrages difficiles ainsi que pannes (turbo, FAP, EGR notamment qui se colmatent ou s’usent à cause des polluants générés).

L’une des conséquences sera le remplacement de certaines de ces pièces et de devoir repasser les contrôles techniques pour non-respect des normes anti-pollution. Tout ceci amène à des coûts supplémentaires.

Cet encrassement provoque donc des évènements qui affectent les performances des véhicules comme leur durée de vie. Sur les anciens véhicules, l’accroissement de la pollution peut même aller jusqu’à une interdiction de circuler.

Plus l’action est préventive et régulière, ce qui est le cas du Système LOGIKKO, plus le moteur est dépollué ou « décalaminé », plus l’huile et les différents organes restent propres longtemps et plus les performances du moteur se maintiennent au plus près des valeurs-constructeurs.

Ceci est d’autant plus vrai pour les véhicules qui effectuent des trajets cours sur des parcours encombrés, typiquement le cas de véhicules urbains.

D’autre part, plus les véhicules sont récents, plus leurs systèmes antipollution se sophistiquent et plus les coûts de remplacement s’avèrent paradoxalement plus élevés, ce qui justifie d’autant l’installation d’un système LOGIKKO.

En conclusion, le système LOGIKKO a donc effectivement une influence sur le coût des maintenances en repoussant ou même en évitant le remplacement des pièces des systèmes anti-pollution (FAP, catalyseurs, circuit et vanne EGR).
Tous les Mécaniciens Réparateurs Automobiles devraient proposer et installer les systèmes Logikko. Si le vôtre ne le fait pas encore, contactez-nous
Merci de contacter votre installateur. Pensez aussi à consulter votre manuel téléchargeable ici. Si les problèmes persistent, contactez-nous.
Merci de remplir le formulaire en cliquant içi.
Prix public d’un système : 498€ TTC plus son montage par un professionnel de l'automobile.

TELECHARGEMENTS

Notice de montage

Fiche de sécurité du KOH

Fiche de suivi de consommation



NB : Distance entre pleins = kilométrage au moment du plein– kilomètrage précédent. Consommation = Nombres de litres de ce plein/Distance entre pleins X100 (en L/100 km).

Remarques : nous conseillons de noter le type de trajet effectué sur le dernier plein car la consommation évolue selon que le véhicule effectue plus de la ville ou plutôt de la route ; de même, notez si le véhicule est chargé ou pas.